Arts de la scène

Il existe de nombreux types d'art traditionnel japonais tels que : les poèmes japonais (waka, haiku, etc.), les danses, les peintures et les geidô (arts martiaux, arts théâtraux, arts du thé, art de fleur, etc.). Bien qu'ils soient nommés tous des arts traditionnels japonais, leur histoire et origine varient beaucoup : certains d'entre eux trouvent leurs origines dans les danses rituelles ('shinji', comme le théâtre nô) et d'autres dans la culture populaire (comme le théâtre kabuki).

L'une des caractéristiques de ces arts traditionnels très stylisés est que le maître ne propose pas d'enseignement à son disciple. Cette façon d'enseignement semble être inefficace. Toutefois, cela accentue le concept clef de l'art traditionnel japonais : accorder une importance à quelque chose qui est impossible d'exprimer en mots. Il est vrai que, si un maître explique le style et toutes ses techniques, son disciple remplit le contrat d'enseignement dès le moment où il règle la contrepartie.

C'est ce sentiment de 'remplir le contrat' (finir d'apprendre) que l'art traditionnel japonais craint. L'objectif d'art traditionnel est d'atteindre à l'état qui ne s'exprime pas par les mots. Pour y arriver, tous les acteurs d'art japonais (à la fois le maître et le disciple) subissent des entraînements extrêmement sévères.