Posté par: 武田泰淳(Taijun Takeda) 14 May 2015

Collectez des sceaux Goshuin aux temples et aux sanctuaires !

Collectez des sceaux Goshuin aux temples et aux sanctuaires !

Qu’est-ce qu’un Goshuin? 

Il s’agit d’une calligraphie assortie du tampon du sanctuaire shintô / temple bouddhiste que les gens peuvent recevoir lors de la visite. Il prouve la visite du sanctuaire / temple.

Bien que son nom ‘officiel’ soit ‘Shuin’ (‘sceau’), les gens l’appellent ‘Go-shuin’, dont ‘go’ étant le préfixe honorifique.

Chaque temple / sanctuaire a un sceau qui lui ai propre. La calligraphie est faite par un employé du temple (moine, personnel du sanctuaire, etc.), et elle correspond au nom du sanctuaire / temple, le nom de la statue principale honzon, ainsi que le jour de la visite.

Ce n’est pas du tout la même chose que l’estampe officielle des sites touristiques qu’on voit souvent au Japon. 

Histoire et origines 

Malheureusement, on ignore l’origine de ces calligraphies Goshuin.

Ce que les historiens pensent est que le Goshuin servait à la base d’un reçu des certains documents et des manuscrits (shakyô).

Le Shakyô est une activité bouddhiste où la personne retranscrit à la main des sutras pré-scrites sur des feuilles à calligraphie. Servant d’un des exercices de moine, il ne s’agit pas seulement de recopier ce qui est écrit : cela implique méditation et vénération. Des gens croyaient que des croyants qui pratiquent le shakyô pourront plus facilement aller à la Terre pure après leur mort. 

Le Goshuin du sanctuaire Furumine-jinja (la region de Kantô, préfecture de Tochigi)  Wikipedia / Creative Commons

Le Goshuin d’aujourd’hui 

Bien que quelques temples / sanctuaires ne donnent pas de Goshuin si on ne dépose pas de shakyô, dans la plupart du temps, n’importe qui peut recevoir ces Goshuin.

Pendant longtemps, ces sceaux Goshuin étaient considérés comme des choses spéciales que recevront des croyants et des personnes âgées.

Toutefois, ces dernières années, de plus en plus de jeunes femmes (de 20 à 30aines d’âges) se rendent aux sanctuaires et aux temples pour collectionner ces calligraphies. Par ailleurs, elles sont appelées ‘Goshuin girls’.

En plus de cela, on voit beaucoup de touristes étrangers qui collectionnent ces calligraphies uniques du Japon. Ces sceaux vermillions avec une calligraphie qui implique le mouvement est très unique. 

Le carnet Goshuin-chô

Il faut avoir le carnet spécial appelé ‘Goshuin-chô’ pour recevoir des Goshuin.

Comme pour le Goshuin, son nom officiel étant ‘Shuin-chô’. Les gens mettent le préfixe honorifique ‘Go’ pour exprimer le sentiment de vénération : c’est un objet sacré car les noms du temple / sanctuaire et de la statue principale honzon sont notés.

Le carnet peut être acheté dans 1000 à 2000 yens dans des temples / sanctuaires. Des grands temples et sanctuaires ont un carnet qui leur a propre.

Sur un carnet, vous pouvez collectionner de 20 à 40 Goshuins. De ce fait, vous n’avez pas besoin d’acheter le carnet à chaque visite.

Bien qu’il y ait des gens qui disent d’avoir un carnet pour le temple bouddhiste et un autre pour le sanctuaire shintô, cela n’est pas nécessaire de le faire (cela ne donne aucun malédiction ou malheur).

Si vous ne trouverez pas de carnet dans des temples / sanctuaires, il est également possible de l’obtenir dans des papeteries ou librairies. En plus de cela, vous trouverez également en ligne, mais souvent le site n’est disponible qu’en japonais.

Le site qui vend le carnet Goshuin-chô : Holly Hock http://www.goshuincho.com/ (disponible en japonais)

Le carnet Goshuin-chô

Où on peut recevoir le Goshuin ?

Dans le temple : ‘Goshuin jo’, ‘Shuin jo’, ‘Nokyo jo’.

Dans le sanctuaire : ‘Juyo jo’ ou ‘Shamu sho’.

Les mots japonais signifiant tous des ‘offices’ qui donnent le Goshuin.

Dans la plupart du temps, il est plus rapide de demander aux employés du temple / sanctuaire ou aux Japonais pour trouver ces offices. 

Goshuin wa doko de morae masuka? (Pourrez-vous me dire où est l’office de Goshuin ?)

Le Goshuin coûte généralement 300 yens (il est possible que certains sanctuaires / temples chargent davantage, mais normalement ça n’excède pas les 500 yens) : ce n’est pas le coût du sceau, mais il est considéré comme le don au temple / sanctuaire. 

Bien qu’il soit possible de demander en anglais ‘Goshuin please’, voici la phrase correcte en japonais : 

Goshuin o onegai shimasu. (J’aimerais recevoir le Goshuin s’il vous plaît.)

Dans la plupart du temps, vous pourrez voir des personnels qui font la calligraphie et sceau sur votre carnet. Toutefois, lorsqu’il y a beaucoup de gens qui aimeraient recevoir le Goshuin, les employés vous demanderont de déposer le carnet et y retourner plus tard.  

L’office de Goshuin dans un temple

L’office de Goshuin dans un sanctuaire

Des temples et sanctuaires qui ne donnent pas de Goshuin

Quelques temples et sanctuaires ne donnent pas de Goshuin.

Parmi eux, le temple de l’école bouddhiste Jôdo Shinshû : il ne donne pas de Goshuin par sa doctrine.

À Kyoto, c’est les temples Higashi-hongan-ji et Nishi-hongan-ji. 

Ce qu’il faut savoir lors de la collection de Goshuin 

Contrairement aux estampes officielles des sites touristiques, ce sceau porte une signification religieuse. De ce fait, faites attention à respecter les règles suivantes : 

  • Visitez le temple / sanctuaire d’abord. 
  • Utilisez le carnet Goshuin-chô, et n’utilisez pas d’autre carnet. 
  • Payez avec des monnaies.
  • Traitez le Goshuin avec soin : c'est un objet sacré. 
  • Comme il ne s’agit pas d’un objet qu’on achète, remerciez le personnel.
  • Ne recevez le Goshuin que pour vous. 


Collectez des sceaux Goshuin aux temples et aux sanctuaires ! : Galerie photo


Collectez des sceaux Goshuin aux temples et aux sanctuaires ! : Galerie vidéo

Le Goshuin du temple Kiyomizu-dera (Kyoto)

La collection des Goshuins

Comment recevoir le Goshuin au sanctuaire Meiji-jingû (Tokyo) (en japonais)

Comment recevoir le Goshuin au sanctuaire Kanda-myôjin (Tokyo) (en japonais)


武田泰淳 / Taijun Takeda

武田泰淳 / Taijun Takeda

Après avoir travaillé en tant qu’ingénieur, il a pris une retraite anticipée et est maintenant en préparation du lancement de la nouvelle société de l’information avec ses amis. Il vit dans la région de Kantô avec son épouse, une fille et un fils adultes, et son chien. Son passe-temps est de voyager autour du Japon et de visiter des sources chaudes.


Tags